Mode : Et si 2019 signait la fin du gaspillage textile ?

L’industrie du textile est la deuxième industrie la plus polluante au monde. Une situation plus que préoccupante qui doit changer. Estelle Bertrand

Maison-Martin-Margiella-Artisanal-SS15
Martin Margiela Artisanal

2019 sera peut-être l’année de la rédemption avec le vote d’une mesure anti-gaspillage vestimentaire qui devrait imposer aux marques de donner leurs invendus à des associations plutôt que de les jeter. Une volonté du gouvernement français qui vient faire écho aux récents scandales de gaspillage qui ont secoués la planète mode. En mars dernier par exemple, le New York Times révélait que le géant suédois de la fast-fashion H&M conservait 4,3 milliards de dollars d’invendus, des vêtements neufs qui seraient brûlés…

Vintage way of life

Ainsi il faut croire que les méthodes des géants de la fast-fashion sont moins en vogue auprès des consommateurs. Les reportages et autres enquêtes pullulent sur les coulisses de ces entreprises aux pratiques nocives pour l’environnement et les travailleurs du secteur, et des mouvements comme la Fashion revolution Week se développent à travers le monde : un signe que les mentalités changent.

Une envie de consommer moins et mieux qui se traduit aussi par le boum de la seconde-main. Entre les sites internet ou les friperies, le marché du vêtement d’occasion est en pleine expansion. Selon une étude du site Thredup, d’ici 2027 le marché de la seconde-main pourrait générer plus de bénéfices que les entreprises de fast-fashion réunies.

Upcycling et mode éthique

Et pour ceux qui préfèrent s’offrir du neuf, les marques proposant des pièces tendances et responsables se multiplient. Fini les vêtements trop colorés, aux formes dépassées : désormais éthique rime avec mode. Lors du premier Café de la Mode de l’université nous avions rencontrés plusieurs acteurs lyonnais de cette mode éthique et renouvelée.

L’autre tendance qui gagne du terrain c’est l’upcycling mode qui consiste à faire de nouveaux vêtements avec des matériaux d’occasion. Une tendance mise en lumière par des créateurs comme Martin Margiela et sa ligne Martin Margiela Artisanal qui proposait de nouvelles pièces à partir de matières déjà existantes. Aujourd’hui des petites marques prennent de l’ampleur notamment grâce aux réseaux sociaux. C’est le cas, par exemple, des Récupérables qui sublime le vieux pour faire du neuf.

View this post on Instagram

Eskale ou la beauté sublimée par le ralenti. Embarquez avec nous à l’occasion du défilé à guichet fermé, jeudi, le 19 avril à 19h30 à la Médiathèque Françoise Sagan. La talentueuse @luciesassiat starring les beautés @adelinejouan et @philoudarblay. @elodiebarrat_makeup était au Make-Up, @louma.sliti à la coiffure, Anaïs DW à la DA, @laurianegrr à l'habillage et @chapelier.pauline à la régie. Merci à Gaetan et Richard, pour l'escale exotique en plein coeur de Paris. – #contest #jeuconcours #lesrecuperables #bateau #boat #seine #peniche #horsbord #croisiere #vacances #paris #rouge #corail #combishort #croptop #collectionprintempsete #defile #fashionshow #pattern #joie #allure #smile #happiness

A post shared by Les Récupérables by ADW (@lesrecuperables_by_adw) on

Force est de constater que les mentalités progressent et les géants de l’industrie textile sont obligés de suivre le mouvement. L’année 2019 sera, sans doute, le départ de nouvelles initiatives pour une mode plus éthique et responsable.

Publicités

4 commentaires sur “Mode : Et si 2019 signait la fin du gaspillage textile ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s